Tout savoir sur PETITE SÉRIE

La créatrice

"Une anti-fashion
devenue créatrice de mode engagée"

Cathy Boriboun fait partie de ces personnes qui créent avec leurs tripes et leurs convictions.

 

Passionnée, véritable boule d’énergie, les idées fusent dans sa tête avec toujours l’envie de proposer une autre mode. Une mode plus respectueuse, à la fois créative et fonctionnelle.

Le déclic mode d’une anti-fashion

« Je ne suis pas du tout une fashionista. Loin de suivre la mode, je ne me retrouvais pas dans ces codes vestimentaires, je ne m’identifiais pas du tout à ce monde superficiel. », m’avoue-t-elle. A l’origine, Cathy était loin de se douter qu’elle en ferait un métier.

 

Graphiste de formation, elle a été webdesigner pendant 5-6 ans. Parce qu’elle rêvait d’aller en Nouvelle-Zélande, elle décide d’y poser ses bagages pendant un an puis enchaîne avec un voyage en Chine.

 

« Quand je suis revenue, je ne me voyais pas reprendre mon ancien travail. Je me demandais ce que j’allais bien pouvoir faire, et c’est à ce moment que je suis devenue tata pour la première fois. »

 

Fan de sa nièce, elle commence alors à lui fabriquer des vêtements. « J’achetais des tissus dans le Sentier à Paris, je dessinais les modèles et je demandais à ma mère, couturière, si elle pouvait faire les patrons et les monter ! ». Elle se prend au jeu et au goût de la création, à tel point qu’elle décide d’entrer dans une école de mode, Formamod, pour se former à la confection du vêtement. Elle a ensuite l’occasion de rejoindre l’univers de l’enfant, qu’elle aime beaucoup, en travaillant en tant que styliste pour Sergent Major et Du Pareil Au Même sur la partie nuit. C’est à ce moment que sa vision de la mode prend un autre tournant

 

Très curieuse, elle se demande quels impacts ont ses choix en tant que styliste. Concrètement, comment est-ce que ça se passe « derrière » ? Comment les usines de production doivent-elles gérer ? Que font-elles des rouleaux de tissu ? Cathy pose beaucoup de questions mais a du mal à avoir des réponses.

 

« C’est à ce moment-là que j’ai commencé à regarder The True Cost et plusieurs autres documentaires. En voyant toutes les conséquences entraînées par la mode, j’ai vraiment ressenti de la colère. Et je me suis dit « Mais… je suis dans un système qui alimente ça ! Je suis désolée mais je ne peux pas ! … » ».

 

Cathy veut créer, mais créer avec du sens. Ne pas faire partie du problème, mais proposer une solution, avec du style.

 

Petit à petit, l’idée d’une marque germe…. Elle lance finalement sa marque en juillet 2018. Le nom de « Petite Série » sonne comme une opposition à la production de masse, celle de la fast fashion. Ses vêtements sont en effet produits en petite série, c’est-à-dire en série très limitée pour éviter le gaspillage textile.

Écrit par Clara Crochemore, rédactrice web au service de projets éthiques.

Source : https//keskedi.fr